Votre temps est précieux

La rééducation oro-maxillo-faciale est un domaine à la fois restreint par sa localisation et très vaste par ses applications.

La prise en charge des dysfonctions oro-faciales (ventilation, déglutition, mastication, phonation etc) est un volet fondamental de cette spécialité. En effet, les dents bougent toute la vie, selon la façon dont nous les utilisons. Ces dernières se placent naturellement dans un couloir, appelé le « couloir dentaire ». Celui-ci correspond à la zone d’équilibre entre les forces appliquées sur vos dents depuis

  • l’extérieur (joues, lèvres, etc)
  • l’intérieur (langues)

Lorsque nos fonctions oro-faciales se déroulent normalement et instinctivement, ce couloir prend la forme des arcades dentaires idéales, et les dents sont alignées. En revanche, si celles-ci appliquent des forces excessives sur les dents, le couloir n’est plus situé dans une zone d’équilibre, et se déplace alors. Les dents se « chevauchent ».

Chez l’adulte, si le traitement d’orthodontie est mené sans tenir compte de ces facteurs, les mouvements dentaires seront, en toute logique, plus long à obtenir, ce qui allongera la durée du traitement. L’appareil tentera de déplacer les dents, tandis que le patient appliquera des forces contraires dans ses fonctions oro-faciales (mastication, deglutition etc)… En outre, le patient sera exposé à une récidive de son chevauchement en fin de traitement, par le même principe.

Chez l’adolescent, la persistance de ces dysfonctions pendant la croissance modèle le visage et l’arcade dentaire de votre enfant. Si elles ne sont pas corrigés, les stygmates qu’elles laissent seront fixés, et pourront nécessiter une chirurgie maxillo-faciale à terme dans le but de les corriger…
Attachés à la notion qu’il vaut mieux prévenir que guérir, nous réalisons ainsi des dépistages chez tous nos patients.

Votre temps est précieuxVotre temps est précieuxVotre temps est précieux

  1. Deglutition

Saviez-vous que nous avalions notre salive 2600 fois chaque jour. Ainsi, bien souvent, une déglutition dysfonctionnelle (le fait d’avaler sa salive en appliquant des forces excessives sur les dents) aboutit à des chevauchement des dents.

  1. Ventilation

Une ventilation nasale est primordiale à la stabilité d’un traitement d’orthodontie. En effet, une ventilation buccale implique une langue en position basse dans la bouche. Or, la langue se doit d’être collée au palais, afin de maintenir le périmètre et la dimension de l’arcade dentaire supérieure. Ainsi, une langue en position basse ne remplit pas cette fonction, et l’arcade dentaire supérieure se contracte. Les dents se « chevauchent ».

  1. Mastication

Une mastication dysfonctionnelle (mastication unilatérale), entraine l’application de forces asymétriques sur votre arcades dentaire. Ces-dernières sont à l’origine d’asymétrie et de défauts d’alignements

  1. Parafonctions

Les tics et manies peuvent induire des déplacements dentaires indésirables, et se doivent aussi d’être corriger. On note par exemple :

  • Tic de succion de la lèvre
  • Onychophagie (se ronger les ongles)
  • Interposition de la langue entre les arcades
  • Succion du pouce
  • Mordillements des stylos
  • Etc…

Ces dysfonctions perturbent l’alignement de vos dents, et sont à l’origine de leur chevauchement.

Chacune des fonctions oro-faciales agit donc, tout au long de votre vie, sur vos arcades dentaires. Un bilan de dépistage des dysfonctions, ainsi qu’une éventuelle rééducation si nécessaire permet :

  • de corriger précocement les défauts chez l’enfant et l’adolescent, et de faciliter le traitement ultérieur
  • de diminuer la durée de traitement chez l’adulte, en évitant les mouvements de va-et-vient, et de stabiliser votre nouveau sourire dans le temps.

 

Les pathologies traitées en rééducation maxillo-faciale sont très diverses comme les, les paralysies faciales, les fractures, les limitations d’ouverture buccale, et les troubles de l’appareil manducateur (douleurs aux machoires).

Son effet dans la lutte contre la récidive des anomalies faciales et orthodontiques fait du kinésithérapeute maxillo-facial le partenaire indispensable de l’orthodontiste ou du chirurgien dans le cadre de leur traitement.

Toujours retrouvées dans les dysfonctions de l’appareil manducateur, ces dyspraxies linguales, labiales et ventilatoires, sont aussi à l’origine de troubles de la posture, et de cervicalgies persistantes (céphalées, mal de tête, tension)

Si depuis de nombreuses années certaines indications de rééducation sont connues, de nouvelles indications ont vu le jour ces dernières décennies comme la rééducation des SAOS (syndrome d’apnées obstructive du sommeil) chez l’adulte et chez l’enfant, les prises en charge post-injectionnelles en médecine esthétique…

Des pathologies les plus lourdes aux plus légères, au carrefour de nombreuses spécialités médicales, la rééducation oro-maxillo-faciale est ainsi devenue une spécificité à part entière de la kinésithérapie.

Motif de consultation :

  • Traitement orthodontique (correction des dyspraxies oro-faciales et prévenir les rechutes/récidives)
  • Frein lingual court
  • Troubles de la mastication, de la déglutition et de la ventilation
  • Apnée du sommeil
  • Bruxisme (le fait de contracter les muscles des mâchoires ou de serrer / grincer des dents)
  • Troubles temporo-mandibulaires (bruit, douleur et perturbation du mouvement au niveau de mes mâchoires)
  • Céphalées cervicogéniques
  • Chirurgie maxillo-faciale (fracture du zygoma, fracture de la tête condylienne, avancée ou recul mandibulaire, chirurgie bimaxillaire, génioplastie, etc.)
  • Chirurgie ORL (amygdalectomie, cloison nasale, turbinectomie, carninologie, etc.)
  • Douleurs de la face, du crâne et/ou des cervicales
  • Paralysie faciale
  • Cicatrices du crâne, visage, cou
  • Chirurgie esthétique de la face et du cou

À découvrir également : Votre sécurité au cabinet d’orthodontie Mistral à Port-de-Bouc

 

Retour